• Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités

LES PONCTIONS

               PONCTION PLEURALE



1- Définition :
Geste médical qui consiste à introduire un trocart dans la cavité pleurale pour prélever le contenu.

2- Indications :
Elle peut avoir une action
- Exploratrice :
• Vérification de l’existence de liquide
• Etude de la nature du liquide (séro-fibrineux, exsudat, transudat, purulent, hémorragique)
• Examen du liquide : chimique, bactériologique ou cytologique
- Thérapeutique :
• Injection d’ATB
• Lavage de la plèvre


- Evacuatrice : évacuation d’un épanchement pleural devant une :
• Dyspnée importante
• Cyanose
• *Tachycardie
• Insomnie
- Biopsique : de la plèvre ou du poumon

3- Contre-indications :
- Trouble d’hémostase
- Malformation des côtes

4- Incidents et accidents :
- Ponction blanche
- Hématome pariétal
- Lipothymie, cyanose
- OAP, toux
- Pneumothorax
- Hémoptysie passagère

5- Matériel spécifique :
- Exploratrice :
• Trocart de Kuss avec mandrin
• Seringue de 20cc
• 3 tubes pour prélèvements
- Evacuatrice :
• Trocart de Kuss, de Tournant ou de Bernoux
• Système d’aspiration
• Bocal pour recueillir le liquide
- Biopsique :
• Trocart de Silverman ou de Castelin
• Flacon contenant le liquide de Bouin
- Thérapeutique :
• Trocart de Kuss, seringue, MDT
• Nécessaire pour anesthésie locale

 

 

 


6- Rôle infirmier :

a- Avant
Préparation du patient :
- Assurer une bonne préparation psychologique
- Faire :
• Rx pulmonaire (F/P)
• Bilan d’hémostase
• Groupage
- Donner une prémédication si besoin
Préparation du matériel :
- Matériel spécifique de la ponction
- Matériel standard
- Matériel de protection
- Nécessaire pour :
• Anesthésie locale
• Faire un pansement

b- Pendant
Installation du patient :
Installer confortablement le patient :
- Patient assis au bord du lit, les pieds posés sur une chaise, les bras reposant sur un oreiller posé sur les genoux
- Assis dans son lit, les bras reposant sur un oreiller placé sur l’adaptable
- Patient allongé dans son lit sur le côté sain, le bras du côté à ponctionner est relevé au dessus de la tête
Ponction :
- Dégager la région à ponctionner
- Servir le médecin
- Reprendre la matité
- Après la désinfection de la peau, effectuer une anesthésie locale
- Introduire le trocart au ras du bord supérieur de la côte
- La plèvre étant perforée, retirer le mandrin et adapter la seringue à l’aiguille pour éviter l’entrée d’air dans la plèvre
Pour une ponction exploratrice :
- Recueillir 10 à 20 cc du liquide dans les tubes pour la laboratoire
Pour une ponction évacuatrice :
- Après avoir enelvé le mandrin, adapter à l’aiguille le système d’aspiration
- Retirer le liquide lentement
- Ne pas dépasser l’évacuation d’un litre du liquide
- Avant d’enlever l’aiguille, remettre le mandrin
- Faire un pansement aseptique
Pour une ponction thérapeutique :
- Après avoir enlevé le mandrin, adapter la seringue et injecter lentement le MDT
Pour une ponction biopsique :
- Mettre le fragment prélevé dans le flacon contenant le liquide de Bouin et l’envoyer au laboratoire

c- Après
- Réinstaller le patient en position assise ou ½ assise
- Surveiller :
• Les constantes
• Faciès du patient, coloration des téguments
• Les crachats et noter ses quantités
• Faire une Rx pulmonaire de contrôle
- Signaler toute anomalie au médecin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                         

                PONCTION STERNALE



1- Définition :
Geste médical qui consiste à ponctionner le sternum soit pour prélèvement de la moelle osseuse, soit pour injection d’un MDT.

2- Indications :
- Hémopathies
• Anémies
• Leucémies
• Aplasie médullaire
- Splénomégalie

3- Contre-indications :
- Infection locale au niveau du site de la ponction
- Anévrisme thoracique de l’aorte

4- Incidents et accidents :
- Hémorragie
- Echec de la ponction
- Dyspnée, syncope

5- Matériel spécifique :
- Trocart de malarmé
- Lames dégraissées à éther et alcool
- Seringue stérile

6- Rôle infirmier :

a- Avant
Préparation du patient :
- Assurer une bonne préparation psychologique du patient
- Donner une prémédication si besoin
- Prévoir un bilan d’hémostase
- Prendre les constates
Préparation du matériel :
- Matériel spécifique de la ponction
- Matériel standard
- Nécessaire pour anesthésie locale
- Matériel de biopsie
- Chariot d’urgence

b- Pendant
Installation du patient :
Installer le patient en décubitus dorsal, tête basse et lui demander de ne pas bouger
Ponction :
- Découvrir le thorax et nettoyer si nécessaire
- Faire le 1er badigeonnage
- Servir le médecin
- Refaire un 2ème badigeonnage
- Faire une ponction perpendiculaire au plan osseux
- Enlever le mandrin et adapter la seringue
- Aspirer la moelle
- Retirer rapidement le trocart et la seringue
- Ensemencer le prélèvement sur les lames et les dessécher
- Appliquer un pansement stérile et compressif
- Envoyer le prélèvement rapidement au laboratoire
- Réinstaller le patient

c- Après
- Installer le patient dans son lit pendant 12 h
- Surveiller :
• Les constantes
• Le lieu de la ponction
• Réaction du patient
- Signaler toute anomalie au médecin

 

 

 

PONCTION PERICARDIQUE



1- Définition :
Geste médical qui consiste à introduire un trocart dans la cavité péricardique pour prélever le contenu.

2- Indications :
- But diagnostique :
• Vérification de l’existence d’épanchement
• Etude de la nature de l’épanchement (séro-fibreux, hémorragique, purulent)
• Réalisation d’un examen clinique du liquide séro-fibreux
- But thérapeutique :
• Ponction évacuatrice
• Injection médicamenteuse

3- Contre-indications :
- Trouble d’hémostase

4- Incidents et accidents :
- Ponction blanche
- Hémorragie
- Mort subite

5- Matériel spécifique :
- Aiguille longue, à mandrin (Tufflier)
-- Seringue de 20cc stérile
- Tubes pour recueillir le liquide
- Matériel d’anesthésie locale

6- Rôle infirmier :

a- Avant
Préparation du patient :
- Assurer une bonne préparation psychologique
- Faire :
• Bilan d’hémostase
• Groupage + rhésus
• ECG
• Rx pulmonaire
- Donner un sédatif sous avis médical
- Raser le site de la ponction
- Refaire ECG
- Prendre les constantes
Préparation du matériel :
- Matériel standard
- Matériel de la ponction
- Nécessaire pour anesthésie locale
- Chariot d’urgence pour oxygénation et intubation si nécessaire
- Nécessaire pour pansement

b- Pendant
Installation du patient :
- Installer le patient sur la table d’examen en position ½ assise ou en décubitus dorsal
- Broncher le patient avec l’appareil pour l’enregistrement de l’ECG, pouls et TA
Ponction :
- Dévêtir la région à ponctionner
- Faire la 1ère désinfection
- Servir le médecin et refaire la 2ème désinfection
- Mettre en place un champ troué
- Introduire avec prudence le trocart à l’extrémité interne du 5ème espace intercostal gauche ou au dessus de l’apophyse xyphoïde
- Le péricarde pariétal étant perforé, le mandrin est retiré et la seringue adaptée à l’aiguille pour le prélèvement
- Remettre le mandrin dans l’aiguille avant son ablation
- Faire un pansement compressif
- Etiqueter le prélèvement et les envoyer rapidement au labo
- Réinstaller le patient

c- Après
- Installer le patient dans sont lit
- Surveiller :
• Les constantes
• L’état général du patient
• Débit d’écoulement
• Apparition de céphalées, nausées, vomissements
• Etat du pansement
• Refaire l’ECG
• Refaire Rx pulmonaire
• Administrer le TRT prescrit
- Laisser le patient bronché au monitoring pendant 6 h
- Refaire : ECG, Rx pulmonaire pour contrôle
- Avertir le médecin si apparition d’anomalies

 

 

 


PONCTION DE LA CRETE ILIAQUE



1- Définition :
Geste médical qui consiste à prélever la moelle osseuse en ponctionnant la crête iliaque.

2- Indications :
- Hémopathies :
• Anémies
• Leucémies
• Aplasie médullaire
- Splénomégalie

3- Contre-indications :
- Infection locale au niveau du site de la ponction
- Anévrisme thoracique de l’aorte

4- Incidents et accidents :
- Hémorragie
- Echec de la ponction
- Syncope

5- Matériel spécifique :
- Trocart de Malarmé
- Larmes dégraissées à l’éther et l’alcool
- Seringue stérile

6- Rôle infirmier :

a- Avant
Préparation du patient :
- Assurer une bonne préparation psychologique
- Donner une prémédication si besoin
- Prévoir un bilan d’hémostase
- Prendre les constantes
Préparation du matériel :
- Matériel spécifique de la ponction
- Matériel standard
- Nécessaire pour anesthésie locale
- Matériel de biopsie
- Chariot d’urgence

b- Pendant
Installation du patient :
Installer le patient en décubitus latéral sur le côté opposé à celui à ponctionner, les membres inférieurs légèrement fléchis
Ponction :
- Dégager la région à ponctionner
- Faire la 1ère désinfection de la peau
- Servir le médecin
- Refaire une 2ème désinfection
- Faire une anesthésie locale
- Introduire le trocart perpendiculairement au plan osseux situé à 3 travers le doigt en arrière de l’épine iliaque antéro-supérieure et à 1 travers de doigt au dessous de la crête
- Aspirer la moelle
- Retirer le trocart et la seringue
- Ensemencer le prélèvement sur les lames, les dessécher et les envoyer au labo
- Appliquer un pansement compressif

c- Après
- Réinstaller le patient dans son lit pendant 12 h
- Surveiller :
• Les constantes
• L’état général du patient
• Lieu de la ponction
- Avertir le médecin si apparition d’anomalies

 

 

 

               PONCTION GANGLIONNAIRE

1- Définition :
Geste médical qui consiste à ponctionner un ganglion dans le but de poser un diagnostic étiologique.

2- Indications :
- Devant toute adénopathie sans étiologie
- Adénopathie infectieuse
- Suspicion d’ADP d’origine tuberculeuse
- Leucémie
- Maladie de Hodgkin
- Hyperleucocytose

3- Contre-indications :
- Trouble d’hémostase
- Situation du gg dans une région très vascularisée

4- Incidents et accidents :
- Abcès à distance
- Mauvaise cicatrisation
- Fistule
- Diffusion de l’infection

5- Matériel spécifique :
- Seringue + aiguille stériles
- Lames de verres dégraissées avec un mélange d’alcool éther ou tubes stériles

6- Rôle infirmier :

a- Avant
Préparation du patient :
- Assurer une bonne préparation psychologique du patient
- Faire un bilan d’hémostase, champ opératoire
- Préciser la localisation, mobilité et type du gg
- Prendre les constantes
Préparation du matériel :
- Matériel spécifique de la ponction
- Matériel standard
- Nécessaire pour faire :
• un rasage
• un pansement
• une suture si besoin

b- Pendant
Installation du patient :
Positionner le patient en fonction de la région à ponctionner
Ponction :
- Dégager la région à ponctionner
- Effectuer le 1er badigeonnage
- Servir le médecin
- Refaire la désinfection
- Mettre le champ troué stérile
- Immobiliser le gg entre pouce et index
- Le ponctionner avec la seringue et aspirer le contenu
- Etaler le prélèvement sur les lames
- Mettre un pansement compressif
- Dessécher les lames
- Remplir les bons de labo, les lames et les envoyer rapidement
- Réinstaller le patient

c- Après
- Surveiller :
• L’état général du patient
• Les constantes
• Lieu de la ponction : saignement, hématome
• Apparition de la douleur
• Le pansement
- Avertir le médecin si apparition d’anomalies
- Administrer le TRT prescrit

 

PONCTION D’ASCITE



1- Définition :
Geste médical qui consiste à introduire un trocart dans la cavité péritonéale pour l’évacuation des épanchements contenus en abondance dans cette cavité.

2- Indications :
Présence d’un épanchement
- Ponction exploratrice :
• Maladie du foie
• Hypertension portale
• Cirrhoses
• Suspicion de tuberculose péritonéale
• Pour poser un diagnostic
- Ponction évacuatrice :
Pour soulager et éliminer le liquide de l’ascite (cardiopathie)
- Ponction thérapeutique :
Injection des substances médicamenteuses (ATB ...) à travers le trocart de la ponction.

3- Contre-indications :
- Trouble d’hémostase
- Infection cutanée au lieu de la ponction

4- Incidents et accidents :
- Echec de la ponction
- Hémopéritoine
- Douleurs péritonéales avec défense et contracture
- Ponction d’un organe creux
- Coudure de la tubulure d’évacuation
- Sortie accidentelle du cathéter
- Fuite du liquide d’ascite à l’extérieur de la paroi abdominale
- Infection, tachycardie, syncope, sueurs

5- Matériel spécifique :
- Ponction exploratrice :
• Aiguille à ponction à mandrin
• Tubes de prélèvements
• 2 seringues de 20 cc
- Ponction évacuatrice : champ stérile, tubulure, bocal, système d’aspiration, matériel d’anesthésie si besoin, sonde urinaire si besoin
- Ponction thérapeutique : MDT + seringue de 10 cc.

6- Rôle infirmier :
a- Avant
Préparation du patient :
- Préparer psychologiquement le patient
- Prendre les constantes
- Peser le patient et mesurer le périmètre abdominal avec un mètre ruban en cas de ponction d’ascite évacuatrice
- S’assure de la propreté de l’abdomen et de son intégrité cutanée
- Vérifier l’absence d’allergie à l’antiseptique employée
- Demander au patient de vider sa vessie
- Faire un champ opératoire si nécessaire
Préparation du matériel :
- Matériel spécifique de la ponction
- Matériel standard
- Matériel de protection et de biopsie ou de prélèvement
- Matériel d’anesthésie locale

b- Pendant
Installation du patient :
- Installer confortablement le patient en décubitus dorsal incliné légèrement vers la droite
Ponction :
- Dégager la région à ponction entre l’épigastre et le pubis
- Aseptiser une 1ère fois la zone de la ponction : la fosse iliaque gauche en zone de matité située à la jonction du tiers externe et du tiers moyen de la ligne joignant l’épine iliaque antéro-supérieure gauche et l’ombilic
- Servir le médecin
- Effectuer le 2ème badigeonnage
- Lui présenter le mandrin et l’aiguille dans l’emballage ouvert
- Ponctionner perpendiculairement sur le plan cutané. Le médecin enfonce progressivement l’aiguille tout en tirant sur le mandrin et arrête son geste dès que l’aiguille se situe dans la cavité péritonéale et qu’apparaît le liquide
Ponction exploratrice :
- Recueillir le liquide dans les différents tubes pour examens demandés
Ponction évacuatrice :
- Après le prélèvement des échantillons, présenter au médecin la tubulure de la perfusion, régulateur de début fermé, en le fixant avec du sparadrap
- Fixer l’extrémité de la tubulure au niveau du bocal avec du sparadrap en évitant un contact avec les parois du bocal.
- Maintenir l’aiguille en bonne position en entourant sa garde avec une compresse stérile fixée avec du sparadrap
- Ouvrir le régulateur de débit et régler le débit en fonction de la quantité de liquide à évacuer et de durée prescrite par le médecin en moyenne 20 à 40 ml/mm et de 500 ml à 2 litres
- Surveiller l’état du patient, le système d’évacuation et le débit
- Administrer la compensation en intraveineuse si besoin selon la prescription médicale
Ponction thérapeutique :
- Injecter la substance médicamenteuse au point où la ponction et à la fin appliquer un pansement compressif

c- Après
- Réinstaller confortablement le patient en décubitus latéral
- Surveiller :
• Point de ponction
• Les constantes
• Les réactions du patient
• Diurèse
• Apparition d’anomalies :
* Douleur,
* Syncope,
* Malaise vagal,
* Ecoulement d’ascite par le point de ponction, pâleur
- Prendre le poids après la ponction

 

 

 

 

PONCTION BIOPSIQUE DU REIN



1- Définition :
Geste médical qui consiste à prélever un fragment du parenchyme rénal en vue d’un examen histo-pathologique. Le plus souvent il se fait par voie transcutanée sous anesthésie locale mais parfois sous anesthésie générale après une incision chirurgicale.

2- Indications :
- Surveillance des greffes rénaux
- Néphropathies
- Syndrome néphrotique de l’adulte
- Insuffisance rénale aiguë
- Tuberculose rénale
- Hématurie inexpliquée

3- Contre-indications :
- Trouble d’hémostase
- Rein unique ou de petite taille
- Atrophie rénale
- Infection cutanée de la loge rénale

4- Incidents et accidents :
- Echec de la ponction
- Hématurie macroscopique
- Blessure d’un organe

5- Matériel spécifique :
- Trocart à ponction (Vin-Silvermann)
- Trocart de Tuffier
- Nécessaire pour anesthésie locale
- Flacon avec liquide de Bouin
- Bistouri + champ troué stérile

6- Rôle infirmier :

a- Avant
Préparation du patient :
- Assurer une bonne préparation psychique
- Faire :
• ASP ou UIV avant la ponction pour localiser le rein
• Bilan d’hémostase + groupage + BHE
• Faire une prémédication 1 h avant la ponction
- Demander au patient d’être à jeun
Préparation du matériel :
- Matériel de la ponction
- Matériel de biopsie rénale
- Chariot d’urgence pour intubation et oxygénation
- Nécessaire pour suturer (fil, porte aiguille, ciseau)
- Matériel standard
- Nécessaire pour faire un pansement

b- Pendant
Installation du patient :
- Installer le patient en position ventrale sur table d’examen qui doit contenir un billot au niveau de l’abdomen
Ponction :
- Dégager la région et faire une 1ère désinfection
- Servir le médecin pour faire une anesthésie locale au niveau de la région lombaire
- Repérer le rein en contrôlant sa position sur le cliché radiologique
- Pratiquer une petite incision
- Introduire le trocart de Tuffier
- Retirer le mandrin et introduire l’aiguille à ponction dans le trajet du trocart
- Pratiquer une aspiration avec la seringue contenant le S.S.
- Retirer l’aiguille tout en maintenant l’aspiration
- Déposer le fragment retiré dans le liquide de Bouin
- Faire une suture + pansement
- Installer le patient

c- Après
- Installer le patient
- Surveiller :
• Constantes
• Apparition d’hématome péri-rénal
• Diurèse
• Hémorragique au lieu de la ponction
• Douleur à type de colique néphrétique
- Expliquer au patient qu’il doit décrire la 1ère miction après ponction
- Donner les anti-spasmodiques si douleur
- Avertir le médecin si :
• Douleur persistante
• Hématurie après 1 h

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PONCTION BIOPSIQUE DU POUMON



1- Définition :
Geste médical qui consiste à introduire un trocart à travers la peau et la plèvre jusqu’à le nodule pulmonaire dont un fragment est prélevé pour un examen histologique et bactériologique.

2- Indications :
- Toutes pathologies pulmonaires pour confirmer le diagnostic

3- Contre-indications :
- Trouble grave d’hémostase
- Polykystose pulmonaire

4- Incidents et accidents :
- Hématome
- Hypothymie
- Syncope
- Dyspnée

5- Matériel spécifique de la ponction :
- Trocart à ponction pulmonaire avec son mandrin stérile
- Seringue de 20 cc stérile
- Système d’aspiration
- Flacons contenant le liquide de Bouin
- Nécessaire pour anesthésie locale
- Bistouri, champ troué stérile

6- Rôle infirmier :

a- Avant
Préparation du patient :
- Assurer une bonne préparation psychologique
- Prévoir : bilan d’hémostase, Rx pulmonaire
- S’assurer qu’il :
• N’a pas fumer au moins 24 h
• N’est pas sous anti-coagulants
• Est à jeun
- Donner une prémédication 1 h avant le geste
- Prendre les constantes
Préparation du matériel :
- Matériel standard
- Matériel de biopsie
- Matériel de ponction
- Chariot d’urgence pour intubation et oxygénation
- Nécessaire pour faire un pansement
b- Pendant
Installation du patient :
- Installer le patient soit :
• Assis au bord du lit, les pieds posés sur une chaise, les bras reposant sur un oreiller poser sur les genoux
• Allongé sur son lit sur le côté sain, le bras du côté à ponctionner est relevé au dessus de la tête
Ponction :
- Dégager la région à ponctionner et faire une 1ère désinfection
- Servir le médecin pour faire une anesthésie locale
- Faire une petite incision (10 mm)
- Introduire le trocart à ponction
- Demander au patient de bloquer la respiration en inspiration forcée
- Retirer le mandrin d’un coup sec et introduire l’aiguille à ponction
- Pousser le trocart à l’intérieur
- Demander de nouveau au patient de bloquer la respiration
- Retirer l’aiguille et remettre le mandrin
- Retirer le trocart après avoir pris le fragment
- Faire un pansement compressif
- Mettre le fragment dans le liquide de Bouin
- Réinstaller le patient

c- Après
- Installer le patient en position ½ assise dans son lit
- Surveiller au moins 3 h :
• Constantes
• Lieu de ponction
• Etat général du patient
• Apparition d’un hématome ou saignement
• Avertir le médecin si apparition d’anomalies
• Oxygéner le patient si besoin
• Noter l’examen

 

 

PONCTION BIOPSIQUE DU FOIE



1- Définition :
Geste médical qui consiste à prélever un petit fragment de tissu hépatique aux fins d’un examen histologique. Elle se pratique :
- Par voie intercostale antérieure, le plus souvent
- Par voie sous-costale antérieure, en présence d’un gros foie
- Par voie intercostale postérieure, plus rarement.
2- Indications :
- Cirrhose du foie
- Hépatites
- Métastase hépatique
- Adénome, hyperplasie nodulaire focale

3- Contre-indications :
- Ascite abondante
- Trouble d’hémostase
- Kyste hydatique
- Obstructions biliaires
- Angiomes hépatiques
- Abcès du foie (amibiens, pyogènes)

4- Incidents et accidents :
- Echec de la ponction
- Blessure d’un organe
- Hémorragie interne
- Hématome

5- Matériel spécifique de la ponction :
- Kit de biopsie hépatique
- Seringue de 20 cc stérile
- Flacon contenant le liquide de Bouin
- Nécessaire pour anesthésie locale
- Champ troué stérile
- Bistouri

6- Rôle infirmier :

a- Avant
Préparation du patient :
- Assurer une bonne préparation psychologique
- Faire un :
• Bilan d’hémostase
• Groupage + rhésus
• Taux de prothrombine
• Test de tolérance à l’héparine
- Donner la vit K sous avis médical 48 h avant la ponction
- Demander au patient de rester à jeun
- Donner une prémédication si besoin
- Proscrire la prise des MDT qui influent la coagulation sanguine (aspirine, anti-coagulants)
Préparation du matériel :
- Matériel standard
- Nécessaire pour biopsie
- Nécessaire pour anesthésie locale
- Matériel pour biopsie
- Chariot d’urgence
- Nécessaire pour situer et faire un pansement

b- Pendant
Installation du patient :
- Installer le patient en position couchée, le bras droit relevé, la région hépatique largement découverte, avec légère rotation à gauche
Ponction :
- Prendre une voie veineuse périphérique
- Dégager la région à ponctionner et faire une 1ère désinfection
- Servir le médecin pour faire une anesthésie locale
- Introduire le trocart entre 10ème et 11ème côtes
- Retirer le mandrin et introduire l’aiguille à ponction
- Retirer l’aiguille et remettre le mandrin
- Retirer le trocart après avoir pris le fragment
- Le mettre dans le liquide de Bouin
- Faire pansement compressif
- Réinstaller le patient

c- Après
- Installer le patient :
Sur le côté droit au moins 3 h
Repos strict au lit pendant 12 h
Poser une vessie de glace sur la région hépatique
- Surveiller :
Les constantes
Douleur : donner un antalgique sous avis médical
- Continuer la vit K pendant 2 ou 3 J
- Avertir le médecin si apparition d’anomalies
Douleur persistante
Symptômes d’hémorragie interne

 

$

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PONCTION LOMBAIRE

 

 


1- Définition :
Geste médial qui consiste à introduire un trocart dans le canal rachidien, entre le 4ème et le 5ème vertèbres lombaires, pour prélever du liquide céphalo-rachidien ou y injecter une substance modificatrice.

2- Indications :
- But diagnostique :
• Examen du LCR (méningite, fièvre inexpliquée)
• Examen radiologique : injection d’un produit opaque
- But thérapeutique :
• Injection de substances médicamenteuses
• Soustraction de liquide en cas de compression
- But anesthésique : en cas de rachi-anesthésie

3- Contre-indications :
- Scoliose
- Mal de Pott
- Tumeur cérébrale
- HTIC
- Compression médullaire
- Hydrocéphalie
- Infection cutanée dans la région lombaire
- Trouble d’hémostase

4- Incidents et accidents :
- Echec de la ponction
- Douleur à l’introduction du trocart
- Syncope, vomissement, céphalées
- Engagement cérébral
- Ligaments calcifiés

5- Matériel spécifique de la ponction :
- Trocart à PL stérile avec son mandrin
- Manomètre de Claude
- Substances modificatrices si TRT
- Champ troué stérile
- 3 tubes stériles étiquetés
Si examen du LCR :
- Aiguille de Tuffier

6- Rôle infirmier :

a- Avant
Préparation du patient :
- Assure une bonne préparation psychologique
- Effectuer un fond d’œil et un bilan d’hémostase
- Demander au patient de rester à jeun
- Donner une prémédication 1 h avant la ponction si besoin
Préparation du matériel :
- Matériel de la ponction
- Matériel d’anesthésie locale si nécessaire
- Chariot d’urgence
- Nécessaire pour faire un pansement
- Matériel standard
- Matériel pour toilette et rasage si besoin


b- Pendant
Installation du patient :
Installer le patient en :
- Position assise soit :
• Sur une chaise, le patient appuie sur le dossier de la chaise avec un oreiller sur l’abdomen.
• Au lit, les pieds reposant sur un tabouret et le patient penché en avant appuyant sur l’oreiller
- Position couchée en décubitus latéral au bord du lit (en chien du fusil), le dos bien arrondie, le menton contre le sternum, les genoux relevés vers la poitrine, la tête sur oreiller
Ponction
- Dégager la région à ponctionner
- Badigeonner la région lombaire
- Demander au patient de rester immobile et de respirer normalement
- Lui demander de signaler tout type de douleur brutale
- Surveiller le médecin pour faire une anesthésie locale si nécessaire
- Refaire la désinfection et met le cham stérile
- Ponctionner entre le 4ème et le 5ème vertèbres sur la ligne médiane
- Retirer le mandrin
- Présenter et remplir les 3 tubes si examen de LCR
- Injecter la substance médicamenteuse si TRT
- Retirer le trocart
- Faire un pansement compressif au point de la ponction
- Etiqueter et envoyer rapidement les prélèvements
- Installer le patient en position dorsale sans oreiller

c- Après
- Expliquer au patient de rester allongé au moins 8 h pour éviter les céphalées
- Surveiller :
• Les constantes
• L’état général du patient
• Point de la ponction
• Sensation de douleur
- Demander au patient de boire abondamment

 

 

 

PONCTION ARTICULAIRE



1- Définition :
Geste médical qui consiste à évacuer ou à prélever le liquide articulaire dans un but diagnostique ou thérapeutique.

2- Indications :
- Arthrite pour identifier le germe en cause
- Hydarthrose
- Hémarthrose

3- Contre indications :
- Trouble grave de l’hémostase (hémophilie)
- Dermatose cutanée au point de la ponction

4- Incidents et accidents :
- Ponction blanche
- Hématome articulaire
- Infection localisée au point de la ponction

5- Matériel spécifique de la ponction :
- Seringue de 20 cc
- Tubes pour examens
- MDT si besoin
- Trocart ou aiguille à ponction (de Calvé)

6- Rôle infirmier :

a- Avant
Préparation du patient :
- Assurer une bonne préparation psychique du patient
- Nettoyer avec soin et largement la peau voisine de l’endroit de la ponction
- Faire : bilan d’hémostase, champ opératoire
- Prendre les constantes
- Faire Rx de l’articulation
Préparation du matériel
- Matériel spécifique de la ponction
- Matériel standard
- Nécessaire pour anesthésie locale si besoin
- Nécessaire pour lavage de l’articulation et rasage

b- Pendant
Installation du patient :
- Installer confortablement le patient en fonction de la région à ponctionner
Ponction :
- Dégager la région à ponctionner
- Immobiliser l’articulation
- Faire le 1er badigeonnage
- Servir le médecin
- Refaire le 2ème badigeonnage
- Mettre en place le champ troué
- Demander au patient de respirer profondément et retirer le liquide synovial
- Mettre un pansement stérile
- Remplir les différents tubes et les envoyer au laboratoire
- Réinstaller confortablement le patient

c- Après
- Demander au patient de rester allongé au moins une ½ h
- Surveiller :
• Etat du patient
• Constantes
• Lieu de la ponction : saignement ou hématome
• Apparition de douleur articulaire
• Pansement
- Donner un antalgique si douleur sous avis médical
- Avertir le médecin si apparition d’anomalies

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ponction biopsie du foie

 

 

 


La ponction biopsie du foie (PBF) consiste à prélever à fragment du parenchyme hépatique en vue d’un examen histologique visant à préciser ou confirmer le diagnostic ou le bilan évolutif de certaines affections hépatiques.
La PBF peut se faire par voie transpariétale ou par voie jugulaire.

I) INDICATIONS
Maladie du parenchyme hépatique:
Hépatite chronique (pronostic)
Cirrhose (diagnostic étiologique)
Hépatite médicamenteuse
Diagnostic différentiel entre néoplasie primaire ou secondaire.
Divers:
Hépatomégalie inexpliquée.
Bilan d’extension des hematosarcomes

II) CONTRE INDICATIONS
troubles de la coagulation
obstacle sur la voie biliaire principale
kyste parasitaire à cause du risque de dissémination
tumeur hyper vascularisée
en cas d’ascite : l’évacuer avant la PBF

III) PBF PAR VOIE PERCUTANEE
Peut être pratiquée soit à l’aveugle soit sous échographie ou scanner.
Préparation du malade:
Patient hospitalisé ou non (ambulatoire)
S’assurer qu’il ait eu un bilan de coagulation de moins de 48h, ainsi qu’un groupe sanguin, Rh Kell et RAI.
Patient à jeun depuis au moins 6h.
Renseigner le malade : ponction sous anesthésie locale, durée de 2 à 3 minutes, le patient devra rester couché pendant 2 à 4 heures après la ponction dû au risque hémorragique, prémédication éventuelle.
Matériel:
•Pour l’asepsie :champ troué, kimono, compresses, antiseptiques cutanés --> TOUT en STERIL
•Pour l’anesthésie locale : seringue de 20 ml Xylocaïne 1%, aiguille IM
•Pour ponction :aiguille Menghini à usage unique, bistouri, flacon et liquide de Bouin
Technique:
•Il s’agit d’un acte médical.
•Le patient est en décubitus dorsal.
•Bras droit est relevé au dessus de la tête.
•Repérage du point de ponction sur ligne axillaire moyenne au niveau du 8ème et 9ème espace intercostal.
•Asepsie de la peau
•Anesthésie locale
•Petite incision cutanée.
•Introduction de l’aiguille à ponction ( enfoncée sur 6cm).
•Demander au malade de bloquer sa respiration au moment de l’expiration.
•Dès que la paroi abdominale est traversée une seringue remplie de sérum physiologique est adaptée à l’aiguille, une forte aspiration est maintenue durant toute l’opération.
•Le fragment prélevé est immédiatement déposé dans le flacon en le chassant avec un peu de sérum physiologique.
•Compression du point de ponction et pansement.

IV) SURVEILLANCE
Installation du patient en décubitus latéral droit.
Surveillance du pouls, tension artérielle…, toute les heures pendant 6h puis toute les 3h.
Reprise alimentaire 2h après sauf si complications.

V) COMPLICATIONS
douleur au point de ponction ( antalgiques, glace)
lipothymie ( laisser couché)
hémorragie intra péritonéale :risque majeur mais rare cède spontanément ( ttt chir.)
péritonite biliaire par blessure d’un canal biliaire distendu ( urgence chirurgicale)
pneumo ou hémothorax : rare