• Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités
  • Nos activités
    Nos activités

SOINS INFIRMIER EN REANIMATION

L'aspiration bronchique

 

I- BUT

Libérer les voies bronchiques afin d’améliorer la respiration et maintenir la perméabilité des voies respiratoires.

II- LE CADRE LEGISLATIF

Décret N° 93 345 du 15 mars 1993, relatif aux actes professionnels et à l’exercice de la profession d’infirmier :
- Article 3 : maintien de la liberté des voies aériennes supérieurs, aspiration des sécrétions d’un patient qu’il soit ou non intubé ou trachéotomisé, sous réserve des dispositions prévues à l’article 7
- Article 4 : Soins et surveillance d’un patient intubé ou trachéotomisé, le premier changement de canule de trachéotomie étant effectué par un médecin.

III- LE MATERIEL
LAVAGE DES MAINS

DESINFECTION DES PLANS DE SURFACE
INTEGRITE DES EMBALLAGES
DATE DE PEREMPTION

POUR L’ASPIRATION ELLE-MEME
- Prise murale de vide
- Manomètre d’aspiration en mmHg (mm de mercure)
- Tubulure universelle à renflement (2 grands morceaux)
- Réceptacle :
. bocal en verre ou plastique avec bouchon muni de raccords pour les tubulures
. Ou réceptacle plastique rigide, avec poche à usage unique de 1.5 à 2 litres avec valve anti retour et filtre anti-bactérien.
- Contrôle vide (stop-vide) ou adaptateur à positionner entre la sonde et la tubulure universelle.
- Aérosol de silicone (une bouteille)
- Compresses stériles
- SONDES D’ASPIRATION BRONCHIQUE adaptée au patient (adulte ou enfant)
- Bouteille d’eau stérile (à changer au moins à chaque équipe).
- Protection
- Eventuellement canule de guédel

POUR L’OPERATEUR
- Gants à usage unique non stériles
- Compresses
- Tenues : tablier imperméable à usage unique, masque imperméable.

IV- LA TECHNIQUE DE L’ASPIRATION BRONCHIQUE

1)PREPARATION DE LA PERSONNE

- Expliquer le but de l’aspiration
- Installer en position ½ assise le malade, tête légèrement en extension.
- Sur prescription médicale : apporter si besoin de l’O²

2) PREPARATION DU MATERIEL

- Installation du matériel non stérile pour l’aspiration. Régler le manomètre à une aspiration d’environ 200 mmHg, et enclencher l’aspiration.

- LAVAGE DES MAINS

- Ouvrir les sachets stérilement de la sonde d’aspiration et du stop-vide, et compresses stériles.

- Déboucher la bouteille d’eau stérile si vous en possédez, brancher un adaptateur de stop-vide après avoir un peu vidé du liquide.

- Projeter du silicone sur le bout de la sonde.

- Mettre des gants non stériles.

- Positionner la protection sous le menton du patient.

- Adapter le stop-vide à la tubulure universelle, et l’actionner pour arrêter l’aspiration.

- Saisir l’extrémité distale de la sonde avec une compresse stérile et adaptez l’autre extrémité au stop-vide (sinon, attendre pour la fixer sur l’adaptateur, d’avoir introduit la sonde dans les bronches).

3) INTRODUCTION DE LA SONDE D ASPIRATION BRONCHIQUE

- Introduire délicatement la sonde par le nez, en choisissant la narine la plus perméable : horizontalement jusqu’à là butée des fosses nasales, puis donner une légère poussée pour boucler un peu la sonde vers le haut et lui permettre de descendre dans le pharynx.
- Descendre la sonde jusqu’au carrefour pharyngé : la sonde a franchi la trachée lorsque le malade tousse. ATTENTION : ne doit pas avaler sa salive, sinon aspiration gastrique, et il faut à ce moment-là renouveler la manœuvre  avec une nouvelle sonde d’aspiration.
- Introduisez les 2/3 seulement de la longueur de la sonde.
- Décondamner le stop-vide pour aspirer ou brancher la sonde :
Remontez lentement la sonde en aspirant. Attention, il n’est pas recommandé de trop aspirer dans le nez, les muqueuses dont fragiles.
 Rincer la sonde dans le flacon de sérum physiologique stérile ou eau stérile.
 JETER LA SONDE A CHAQUE GESTE (une fois sortie du nez).
- Recommencer jusqu’à libération complète des voies respiratoires en respectant des temps de pause pour que le patient retrouve son souffle.
- Si vous disposez d’un adaptateur de stop-vide, sinon, introduisez la dernière sonde pour le faire
- Ne pas oublier d’aspirer aussi dans la bouche
- Jeter au fur et à mesure le matériel à usage unique utilisé et bien rincer le système d’aspiration avec le sérum physiologique stérile
- Réinstaller le patient confortablement
- Ranger au mieux le matériel propre dans la chambre, nettoyer et décontaminer les surfaces utilisées
- SE LAVER LES MAINS APRES LE SOIN
- Réapprovisionner le matériel pour la prochaine fois

4)DIFFICULTES RENCONTREES LORS DE L’ASPIRATION

- Enroulement de la sonde dans la bouche
- Mauvais positionnement : est passé dans l’œsophage. Dans ce cas, retirer la sonde, la changer et recommencer le soin.

5) RECOMMANDATIONS

- Respecter, sauf urgences, un délai d'½ heure après la prise d’un repas
- Si impossibilité de passer par le nez, utiliser une canule de Guédel pour l’introduire par la bouche
- Lors de l’introduction, ne pas aspirer (sauf prémédication médicale), éviter les traumatismes
- Désadapter la sonde en l’emprisonnant dans un des gants et les jeter dans une poubelle adéquate (évacuation des déchets souillés).
- Ranger le matériel. Nettoyer et décontaminer des surfaces utilisées. Reboucher le flacon d’eau stérile ou y adapter le stop-vide.
- Faire les transmissions écrites

V- CARACTERISTIQUES DE L’ASPIRATION BRONCHIQUE POUR UN MALADE INTUBE ET VENTILE

- VERIFICATION DE LA SONDE D’INTUBATION
Le ballonnet doit être gonflé (maintient en place de la sonde d’intubation).
- Préparer votre matériel d’aspiration bronchique comme précédemment. Régler le manomètre à 200 mmHg (sauf contre-indication médicale).
- Aspirer la bouche et le nez si besoin. Jeter la sonde en l’emprisonnant dans un gant et jeter dans un sac à déchets contaminés.
- Rincer la tubulure, prendre un autre gant et une autre sonde et compresse stérile
- Adapter la sonde au stop-vide, et la tenir en faisant une boucle de la main gantée
- Maintenir la sonde d’intubation avec la main non gantée
- Ouvrir le bouchon du connecteur avec le pouce et l’index de la main gantée
- Descendre la sonde d’aspiration de la sonde d’intubation sans aspirer (sauf prescription médicale)
- Remonter la sonde en aspirant et en tournant légèrement
- Fermer le bouchon du connecteur
- Désadapter la sonde en l’emprisonnant dans le gant et les jeter dans la poubelle pour déchets contaminés
- Rincer la tubulure en aspirant du sérum physiologique
- Ranger le matériel, nettoyage et décontamination des surfaces utilisées. Reboucher le flacon d’eau stérile ou y adapter le stop-vide.
- LAVAGE DES MAINS

VI- CARACTERISTIQUES DE L’ASPIRATION POUR MALADE TRACHEOTOMISE NON VENTILE

- Préparer le matériel d’aspiration bronchique comme précédemment
- Vérifier le ballonnet de la canule
- Régler le manomètre à 200 mmHg (sauf contre-indication médicale)
- Mettre des gants non stériles à usage unique
- Adapter la sonde pour l’aspiration sur le contrôle vide
- Descendre la sonde pour l’aspiration dans la canule de trachéotomie, sans aspirer, jusqu’à une légère résistance et surtout sans forcer
- Remonter la sonde en aspirant et en tournant légèrement
- Aspirer le pourtour de la canule de trachéotomie, IMPERATIVEMENT, AVEC UNE SONDE POUR ASPIRATION
- Désadapter la sonde en l’emprisonnant dans les gants et les jeter dans la poubelle munie d’un sac pour déchets contaminés
- Recommencer jusqu’à libération complète des voies respiratoires en respectant des temps de pause
- Ranger le matériel, nettoyage et décontamination des surfaces utilisées. Reboucher le flacon d’eau stérile ou y adapter le stop-vide
- LAVAGE DES MAINS
- Faire les transmissions

VIII- CARACTERISTIQUE DE L’ASPIRATION BRONCHIQUE POUR PATIENT TRACHEOTOMISE ET VENTILE

- Informer le patient
- Préparer le matériel d’aspiration bronchique comme précédemment. Régler le manomètre à 200 mmHg
- Vérifier le ballonnet de la canule de trachéotomie
- Maintenir la canule de trachéotomie
- Ouvrir le bouchon du connecteur avec le pouce et l’index de la main tenant la sonde
- Descendre la sonde pour aspiration dans la canule de trachéotomie, sans aspirer (sauf prescription médicale), jusqu’à une légère résistance et surtout sans forcer
-    Fermer le bouchon du connecteur
-    Désadapter la sonde en l’emprisonnant dans le gant et les jeter dans la poubelle munie d’un sac pour déchets contaminés
- Rincer la tubulure
- Ne pas oublier d’aspirer la bouche et le nez
- Changer la sonde, gants et compresse après chaque sortie des voies aériennes
- Rangement du matériel, nettoyage et décontamination des surfaces utilisées. Reboucher le flacon d’eau stérile ou y adapter le stop-vide
- LAVAGE DES MAINS
- TRANSMISSIONS

 

 

II - GENERALITES SUR LES SOINS EN NEONATALOGIE.

Ä Introduction.

F En néonatalogie l'asepsie est très importante ainsi que le silence.

F L'accueil du prématuré demande toute notre attention car il est très fragile (risque infectieux accru, son histoire entre lui et sa mère ne s'est pas faite). Il faut penser à recréer ce milieu de cocon dans l'incubateur.

F L'incubateur.

ü Définition.

w C'est un appareil permettant l'élevage des prématurés ou enfants à terme de façon aseptique dans une atmosphère humidifiée réchauffée et parfois oxygénée donc on peut dire que c'est un milieu protégé et séparé du monde extérieur, adapté aux différents besoins de certains bébés étant en difficulté et pour qui le milieu extérieur est incompatible avec la vie.

ü Indications.

w Les prématurés et tous les hypotrophes.

w Tous les nouveau-nés à terme qui ont des problèmes particuliers.

- Enfants avec des hypothermies.

- Enfants avec des problèmes respiratoires plus ou moins sévères.

- Enfants avec des problèmes infectieux.

- Enfants avec des troubles neurologiques à type de convulsions.

ü Buts.

w Protection contre l'infection.

w Eviter le refroidissement.

w Maintenir en milieu constant (surveiller la température et l'humidité).

w Meilleure surveillance de l'état de santé de l'enfant.

ü Présentation.

w C'est un bloc en Plexiglas muni d'opercules (ouvertures).

w Il y a un tableau de commande pour régler les différents paramètres de l'incubateur (température, degré d'humidité, température de l'enfant).

w Il y a un réservoir à eau stérile qu'il faut remplir tous les jours.

w Il y a un placard pour ranger le matériel ou les affaires de l'enfant.

ü Rôle infirmier.

w Vérifier la stérilisation et l'état de propreté de l'appareil.

w Aéré l'incubateur pour éviter les odeurs à l'intérieur.

w Brancher l'appareil une heure avant d'installer le bébé.

w Mettre de l'eau stérile dans le réservoir.

w Régler tous les paramètres.

w Habiller l'habitacle (matelas, drap housse).

Ä Les soins fondamentaux.

F Introduction.

ü Asepsie très rigoureuse pour tous sans exception.

ü Eduquer toutes les personnes venant auprès de l'enfant.

F Principes de base.

ü Toujours regrouper les soins car plus on ouvre l'incubateur plus on va dérégler la température de l'incubateur et refroidir l'enfant. C'est aussi pour permettre à l'enfant d'avoir de très grandes périodes de repos.

ü Respecter le circuit propre et sale pour l'incubateur. Tout ce qui rentre au niveau de la tête est propre et tout ce qui sort par les pieds et sale.

F Soins au quotidien.

ü L'axe hygiène.

w Toilette quotidienne au sérum physiologique et change.

ü L'axe de surveillance des paramètres.

w Lecture au scope des différents paramètres et surveillance de la température de l'enfant.

w Faire aussi les autres surveillances (poids, taille, périmètre crânien).

ü Autres soins.

w Aspiration nasale.

w Désinfection rhinopharyngée.

w Gavage (pose et branchement de sonde de gavage). Surveiller la tolérance du gavage, les selles (aspect, fréquence, odeur).

w Stimulation de l'enfant sous l'angle de l'éveil.

F Conclusion.

ü Faire la guerre aux microbes, à toutes les personnes s'occupant de l'enfant.

ü Respecter les enfants et leurs biorythmes.

ü Recréer le plus vite possible le lien familial, stimuler les parents.